{Jeux Vidéo} Rétrospective 2000-2010

Comment dresser un bilan des 10 dernières années vidéo-ludiques? Plutôt que de me lancer pad baissé dans un débat de goûts (qui sont aussi variés qu’il y a de jeux), j’ai longuement réfléchi avant de vous proposer ma vision de la décade. Me contenter de choisir 3 titres aurait été une erreur. En effet, un jeu appartenant lui même à une mouvance, il ne peut être totalement exclu de la lignée dont il descend. Un titre puissant est toujours le « digne héritier » d’autres jeux dont il s’inspire… et dont les bases étaient déjà posées bien avant l’année 2000.

Top 3 des Top 3

Etablir un classement est forcément subjectif. Quels critères retenir? La pluralité des plaisirs éprouvés lors de l’expérience du jeu, rend ridicule le fait de vouloir les isoler. Il suffit de lire n’importe quel test pour s’en rendre compte: scénario, jouabilité, graphismes, durée de vie… autant de bases essentielles qui doivent être réunies pour rendre un titre incontournable. Sans compter sur le fait qu’un classement peut être établi selon des critères également quantitatifs: lorsque les éditeurs se battent à coup de chiffres hallucinants, de records de vente ou de budgets marketings démentiels. A ce jeu là, on on favorise le choix du nombre au détriment des puristes… sans parler des fan boys (et girlz 😉 ): à ceux là je dis que la révolution ne tient pas non plus à une marque, bien au contraire.

Je voulais me poser la question différemment… qu’est ce qui à changé au cours de ces 10 dernières années?

Considérez que je tiens compte des contraintes décrites au dessus, et que j’écris cet article sans soutien aucun(ou alors juste celui de PriceMinister à l’origine d’un concours m’ayant particulièrement motivé). Je vais vous donner selon moi les 3 principales évolutions.

Florilège de consoles de jeux vidéo (clic: source)

Le premier élément majeur tient en 3 lettres, il s’agit de la Wii. Sortie en 2006, la console connait immédiatement le succès auprès du grand public, qui pour la première fois utilise les mouvements de la manette pour jouer. Pour la première fois en 20 ans, un fabricant de jeux vidéo(et non des moindres, bien qu’il soit alors sur le déclin par défaut de HD), a su observer les joueurs occasionnels, et leur proposer une expérience de jeu inspirée de leur manque d’agilité. Qui, parmi vous, n’a pas le souvenir de sa soeur levant la manette dans tous les sens pour faire sauter Sonic?! La Wii n’est que l’adaptation du jeu vidéo pour les casuals gamers, qui le rendirent bien en faisant de la Nintendo un véritable phénomène de société. De la même manière, il peut être bon de noter que Wii Fit est un autre dérivé « logique », s’adressant aux casuals sportifs… mais c’est déjà un autre débat 😉

Casual suspects

Le deuxième élément marquant de ces 10 dernières années, c’est l’eXplosion du jeu en ligne pour tous. Enfin, pour tous les gamers, et sur console, accueillons dignement l’entrée du Xbox Live dans mon classement! Véritable argument dès la sortie de la première génération de Xbox, le « Live » s’est imposé comme la première alternative au jeu en ligne pour le joueur console. Rappelons que le joueur console se démarque du PCiste (oui, on ne joue pas sur Mac, et c’est bien l’une des rares choses pour lesquelles un Mac n’est pas doué), rappelons, donc, que le joueur console joue dans son salon, confortablement avachi dans un canapé et avec un pad dans les mains. Traités de n0obs par les « vrais joueurs » (comprenez ceux qui jouent au clavier/ souris, ou autres hardcore gamers), ceux là même eurent enfin un jeu en ligne digne de ce nom, livré sur un plateau d’argent (enfin fallait quand même être « gold » – private joke). Le Xbox Live, c’est la pléthore de services que l’on connait aujourd’hui (VOD & GOD, réseaux sociaux, Msn & chat en ligne, marketplace etc). Et tout celà a commencé en 2002…

Le jeu en ligne pour tous. Même pour les n0obs ^^

Comment clore cette sélection… en parlant sans transition de la 3ème et ultime révolution: les Sims. Restons pour le coup dans l’univers PC, où une fois de plus nous avons pu noter l’émergence de joueurs d’un genre nouveau, et alors peu répandu: les filles. Et oui! Les Sims est à la révolution vidéo-ludique, ce que le miroir de courtoisie est à l’automobile: l’accessoire indispensable aux filles qui s’ennuient. Les Sims est un pur « God game » (pas de boutade, ok?! 😀 ) qui place la joueuse dans une monde virtuel, lui obéissant au doigt et à l’oeil. C’est comme jouer à la poupée, sauf qu’en plus vous pouvez changer la couleur du canapé et fonder une famille. Lancé en janvier 2000, il s’agit du jeux vidéo, toutes séries confondues, ayant écoulé le plus grand nombre d’exemplaires à travers le monde. Le seul joueur finalement pour lequel l’argent gagné n’était pas que virtuel, c’est son créateur, le célèbre Will Wright.

« Elle s’intéresse à l’informatique?! Non, elle joue aux Sims »

Les évolutions technologiques créées entre 2000 & 2010 représentent un bond de géant pour la démocratisation des jeux vidéo, et de l’Art numérique en général. A la rédaction de cet article, j’ai pris conscience de l’importance de la place du joueur, qui est devenu le personnage principal de ses jeux… et de ces 10 dernières années.