Sarkozy, l’homme qui rit dans les cimetières

Le Youyouk ne fait pas trop dans la politique normalement (quoique), mais de mails en liens (merci jos3phine) je suis d’abord tombé sur cet article de Marianne, puis un autre bien plus complet, ici. La résistance, fer de lance de Sarkozy dans son combat pour l’identité nationale, semble bien plus l’intéresser dans sa quête de popularité que par réelle émotion historique. La vidéo date de mars 2008, mais finalement on y reconnait bien l’homme imbu de sa personne, qui coupe les témoignages de ceux qui « ont vu » et même survécu aux atrocités de la guerre et de la déportation… pour parler du tailleur rose d’une spectatrice, ou encore de la « jolie cascade derrière ». Le mépris offert pour seule réponse à des personnes qui ne demandent – elles aussi – qu’un peu d’attention et de reconnaissance. Mais le show est lancé, et l’homme se doit d’offrir un spectacle aux badauds qui commencent déjà à l’applaudir… le cabaret, la voila sa notion de l’identité nationale.