{Cinéma} Critique du film Les Petits Mouchoirs

{Cinéma} Critique du film Les Petits Mouchoirs

De loin, le dernier film de Guillaume Canet peut faire penser à une sorte de remake des Bronzés 3: une bande de potes qui se retrouvent en vacances et règlent leurs comptes dans une villa paradisiaque, sur le bord de la plage. C’est en tout cas ce que peuvent dire les gens qui n’iront pas voir le film, et qui de toutes façons ne s’intéressent pas aux critiques de ceux qui y sont allés (et donc cet article).

Mais Les Petits Mouchoirs, c’est autre chose. Quelque chose à mi-chemin entre Le Péril Jeune et Les Poupées Russes. Loin des clichés de films pour ados friqués et insolents, Canet dresse ici un tableau des relations amoureuses, en explorant la personnalité de chacun des personnages à travers leurs quêtes sentimentales. Et nul besoin de vous dire qu’en 2h30, les rôles ont le temps de s’inverser. Certaines séquences pourront être jugées inutiles, qui auraient pu être coupées sans gêne au montage. Mais si vous avez réussi à attraper le navire au bon moment, nul doute que vous y trouverez des détails qui vont parlerons. Car ce film parle. A chacun d’entre nous. Parmi votre bande de copains, votre entourage, la famille proche ou moins proche, vous sourirez forcément de reconnaitre quelqu’un de ceux-là à l’écran. Et vous même aussi parfois.

J’ai beaucoup apprécié le jeu de François Cluzet, rôle un peu plus moteur et attachant, qui se trouve au centre de situations vraiment drôles. Car oui, je vous rassure, le film est malgré tout très plaisant à suivre. La tension sait parfois redescendre au profit de scènes plus légères, et empreintes de « folies » comme on aime bien en voir au cinéma. Bien que l’allusion au Péril Jeune soit justifiée, l’action du film se passe « au présent », et l’intérêt de l’histoire ne se trouve pas dans les réminiscences d’une époque révolue, ou d’alanguis « c’était mieux avant, vous vous souvenez ? ». Je félicite d’ailleurs le réalisateur de ne pas être tombé dans ce piège, en ne livrant pas les personnages à une quête de leur jeunesse, mais bien de leur avenir, et de leur vie.

Un film fort et tendre, empreint d’une vraie perception des sentiments amoureux. Un bon film de cinéma à voir et à savourer.

Affiche les petits mouchoirs de Guillaume Canet

7 réactions au sujet de « {Cinéma} Critique du film Les Petits Mouchoirs »

  1. Hadopi , moi je boycotte le cinéma . D’autant plus un film Français .Et puis c’est la crise , rien à foutre de leur états d’ames d’acteurs …Cela va passer dans 3 ans à la télé , donc rien à foutre de ta critique , je n’irais pas ….. Désolé pour ton billet sponsorisé ( oui , le ciné c’est des $$$$$ , rien de plus, depuis Hadopi )

    1. Non seulement mon billet est sponsorisé, mais en plus je bosse pour Hadopi. Mon but c’est de récolter les adresses IP de ceux qui laissent des commentaires incitant au téléchargement, et ensuite de leur envoyer des courriers « personnalisés ». Surveille bien ton facteur 🙂

  2. Je partage assez ton analyse mais je serais encore plus critique. J’ai eu l’impression que Canet n’a pas été au bout de ses scènes… De temps en temps, il commence à explorer un sujet / une situation et tu n’en entends plus jamais parler dans le film, ça retombe. Comme s’il n’avait pas su comment ficeler son scénario ou plutôt comme s’il avait voulu tailler dans un film déjà trop long.J’ai quelques exemples sous la main (sans en dire trop pour ceux qui n’ont pas encore vu le film) :la scène où Cotillard dit qu’elle aurait pu être amoureuse de son pote, on a l’impression que sa femme va vouloir se venger ou qu’il y aura des suites puis rien…la scène ou la blonde matte un site porno, aucune suite aucun rebondissementla scène ou le pote critique les uns et les autres (vers la fin), on pourrait penser qu’il dit ça sur un coup de tête et que ce n’est pas plus réfléchi (coup de tête à cause de la nouvelle qu’il vient d’apprendre), du coup ça n’a pas plus d’impact que ça et pas de suite à ça d’ailleursJ’en passe et des meilleures…Bref les personnages sont bons et attachants mais le film laisse un peu sans émotions (même si les dernières minutes sont particulièrement émouvantes). Canet met bien en valeur notre quotidien, mais bon payer un ciné pour voir notre quotidien sans l’exploiter plus que ça, autant prendre le métro. Je m’attendais à des révélations entre amis plus tonitruantes (il n’y a que celle qui concerne Cluzet qui sort de l’ordinaire).Par contre je me suis bien marré plusieurs fois pendant le film, des fous rires mémorables et rien que pour ça, il vaut le coup de le voir.Et effectivement, Cluzet est splendide ! Génial ! Exceptionnel et à mourir de rire! J’adore. Un rôle qui lui va comme un gant :).En conclusion, je dirai que j’ai passé un bon moment mais que ce film ne laissera pas une grande trace…

    1. Tu as raison, c’est vrai que déjà très long, le film manque parfois de raccord. Finalement, chaque personnalité étant différente des autres, le film aurait pu durer deux fois plus longtemps! et C’est un exercice qui doit être bien difficile, que celui de cerner les caractères « types », sans tomber dans le cliché ou le forcément sentiment de déjà-vu.

      Mais le film est bon malgré tout, car les acteurs sont convaincants. Et c’est aussi ça qui fait que l’on passe un bon moment au cinéma 🙂 
      Et oui, va falloir que je regarde de plus près au code (problèmes de mise en page des commentaires 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.