Article qui ne répond pas à un autre

Article qui ne répond pas à celui ci de Vincentdidier, mais quand même.

Et si l’écriture était un miroir? Un miroir que l’on tient et par lequel les autres se reflètent, nous faisant support de leur propre identité. Pour exister soi-même nous devons à notre tour montrer ce que nous sommes, à un autre miroir, tenu par quelqu’un d’autre. Nous sommes ce que nous avons d’abord reflété, avant d’influencer quelqu’un d’autre à notre tour. J’imagine assez bien que l’homme n’est pas fait par ce qu’il est intrinsèquement, mais par ce que les autres ont été avant lui.

Mais choisit-on vraiment le miroir que l’on tient? Le milieu social est décisif dans l’éclosion de l’être parmi les siens: les chiens ne faisant pas de chats nous mutons tant bien que mal vers ce qui nous semble le moins pire en une situation donnée. La famille est un point de départ, est le point de départ: premier lien socialisateur à partir duquel on doit prendre une décision. Parler est une décision. Pour dire le pire ou le meilleur, on parle. On cherche l’impact, on cherche à briser la glace… les miroirs. Communiquer c’est tenter d’établir de façon la plus directe possible un lien avec ceux qui nous entourent. Pas forcément ceux que l’on aime, ceux qui sont là. Car au fond il n’est pas de meilleur public que celui qu’on ne choisit pas: la plus pure influence vient de là.