{Cinéma} Soirée Halloween – Captifs – Laisse moi entrer – Le dernier exorcisme

A l’occasion du week end d’Halloween, le cinéma de ma ville à organisé une soirée « Frissons« : 3 films récents et de registres différents, mais dont le point commun est de faire peur.

J’ai donc eu la chance de découvrir 3 films:

  • Captifs: un film français de Yann Gozlan
  • Laisse moi entrer: remake américain de Morse, par Matt Reeves
  • Le dernier exorcisme: réalisé par Daniel Stamm

Affiche soirée frisson Halloween Fontenay le Comte

Après plus de 5 heures de visionnage et 3 styles totalement différents, voici un rapide aperçu de ce que j’en ai pensé.

Captifs est une vraie réussite. Dérangeant et malsain, ce survival-horror nous plonge dans l’enfer du traffic d’organes. La tension monte progressivement, sans pour autant verser dans un déversement d’hémoglobine. Il y a pire que ça: la misère de l’enfermement, à guetter ce téléphone qui déchire les ténèbres, et sonne le glas des prisonniers.

J’ai beaucoup aimé la qualité de l’ensemble, très cohérent, très plausible. Et pour qui à besoin d’argent, l’homme est une marchandise comme les autres…
Trouillomètre: 4,5/5

Laisse moi entrer est un film de vampires, avec la jeune Chloé Grace Moretz, la gamine que vous avez peut être déjà vue dans Kick Ass cet hiver. Plus doux, ce film s’attarde plus sur le romantisme qui unit 2 jeunes adolescents pré-pubères, qu’une réelle intrigue policière. C’est un peu dommage, car certains plans sont vraiment bien trouvés, et j’ai parfois regretté que l’histoire se soit autant diluée à l’eau-de-rose plutôt qu’à l’eau bénite ^^

Un moment agréable qui a au moins eu le mérite de faire un peu oublier la sombre violence de Captifs! Mais c’est vrai que pour un film de vampires, je m’attendais à plus de « révélations », sur la confrérie, les mythes, etc.

Trouillomètre: 2/5

Le dernier exorcisme est un film qui parle de démons, de satanisme, et vous l’aurez compris: d’un exorciste. Sauf que pour une fois, le révérend-star, ne se prend pas au sérieux: tourné à la manière d’un célèbre Projet Blair Witch, le film joue la carte du documentaire animalier d’investigation. Caméra à l’épaule, la petite équipe filme le révérend Cotton, qui nous apprend qu’il ne croit pas en Dieu, et que ses exorcismes tiennent plus du spectacle de catch que d’une absolution divine.

Rapidement embarqué dans cette histoire pleine de trucages et de malice, le doute s’installe peu à peu lorsque Nell – une ado dérangée et possédée-, semble manifester « d’autres » symptômes que ceux dont est habitué à guérir le jeune révérend, bien décidé pourtant à prendre sa retraite… Le film est bon, jusqu’à la fin. J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose. Soit trop long de sa dernière séquence, soit amputé d’un épilogue, Le dernier exorcisme se tire une balle dans le pied en plein bouquet final.

J’ai aimé ce film, pourtant plombé par certains défauts, à commencer par la post-production, et l’absence totale de « contexte », bref, de sa propre génèse.

Trouillomètre: 4/5

Je tiens en tout cas à féliciter la (nouvelle!) direction du cinéma de Fontenay le Comte d’avoir organisé une telle soirée. De plus, pour 3€, vous aviez de quoi bien vous rassasier entre 2 films (croq’s, muffins, cake), et à 5€ par film je trouve ça tout à fait correct! Je guette avec impatience le prochain thème 🙂