{Cinéma} Critique du film Les Petits Mouchoirs

De loin, le dernier film de Guillaume Canet peut faire penser à une sorte de remake des Bronzés 3: une bande de potes qui se retrouvent en vacances et règlent leurs comptes dans une villa paradisiaque, sur le bord de la plage. C’est en tout cas ce que peuvent dire les gens qui n’iront pas voir le film, et qui de toutes façons ne s’intéressent pas aux critiques de ceux qui y sont allés (et donc cet article).

Mais Les Petits Mouchoirs, c’est autre chose. Quelque chose à mi-chemin entre Le Péril Jeune et Les Poupées Russes. Loin des clichés de films pour ados friqués et insolents, Canet dresse ici un tableau des relations amoureuses, en explorant la personnalité de chacun des personnages à travers leurs quêtes sentimentales. Et nul besoin de vous dire qu’en 2h30, les rôles ont le temps de s’inverser. Certaines séquences pourront être jugées inutiles, qui auraient pu être coupées sans gêne au montage. Mais si vous avez réussi à attraper le navire au bon moment, nul doute que vous y trouverez des détails qui vont parlerons. Car ce film parle. A chacun d’entre nous. Parmi votre bande de copains, votre entourage, la famille proche ou moins proche, vous sourirez forcément de reconnaitre quelqu’un de ceux-là à l’écran. Et vous même aussi parfois.

J’ai beaucoup apprécié le jeu de François Cluzet, rôle un peu plus moteur et attachant, qui se trouve au centre de situations vraiment drôles. Car oui, je vous rassure, le film est malgré tout très plaisant à suivre. La tension sait parfois redescendre au profit de scènes plus légères, et empreintes de « folies » comme on aime bien en voir au cinéma. Bien que l’allusion au Péril Jeune soit justifiée, l’action du film se passe « au présent », et l’intérêt de l’histoire ne se trouve pas dans les réminiscences d’une époque révolue, ou d’alanguis « c’était mieux avant, vous vous souvenez ? ». Je félicite d’ailleurs le réalisateur de ne pas être tombé dans ce piège, en ne livrant pas les personnages à une quête de leur jeunesse, mais bien de leur avenir, et de leur vie.

Un film fort et tendre, empreint d’une vraie perception des sentiments amoureux. Un bon film de cinéma à voir et à savourer.

Affiche les petits mouchoirs de Guillaume Canet