« Le jouet du Happy Meal, c’est le bonbon du kidnappeur »

Voici en substance ce que reproche le CSPI (Centre de la Science pour l'Intérêt Public) au géant américain de la grande distri de malbouffe. McDo est ainsi accusé d'utiliser les jouets pour faire la promotion du menu Happy Meal, ce qui par ailleurs est interdit par la loi dans de nombreux états: "McDonald's en offrant un "cadeau" sape l'autorité parentale et donne raison à l'immaturité des enfants, en les incitant à consommer des produits néfastes pour leur santé". 

Sur les 24 combinaisons de Happy Meals possibles, toutes dépassent les 430 calories (en sachant que l'apport calorique quotidien recommandé pour un enfant de 4 à 8 ans est de 1300 calories). Le tiercé cheeseburger, frites et soda (qui représente 93% des menus consommés), représente déjà 640 calories, 7 grammes de graisses saturées, 940 milligrammes de sodium, et l'équivalent de 2 jours de sucres (35 grammes). Mais le plus grand danger, c'est bien évidemment l'accoutumance et de voir se développer les problèmes d'obésité ou de diabète. 

winnie le gros ourson

 

Les campagnes marketing sacralisent les jouets offerts. Plus de 350 millions de dollars sont dépensés chaque années pour l'élaboration et la mise en avant de ces "Bonux-fications". Faire raisonner un enfant sur la qualité nutritionnelle de ce qu'il mange devient de plus en plus compliqué, d'autant plus quand le héros du dernier dessin animé à la mode est offert dans la boîte! 

Le CSPI n'en n'est visiblement pas à son coup d'essai. En 2006, l'association à réussi à faire évoluer les campagnes pubs de Kellog's: même combat, jouets offerts et céréales largement sucrées et saturées. Désormais le groupe ne communique plus que sur les produits les mieux élaborés, moins malsains qu'il y a 4 ans. De la même façon, KFC a été encouragé à supprimer progressivement l'utilisation d'huiles hydrogénées dans la préparation de ses menus.

 

Carte éloignement des Mc Donald's aux Etats Unis

Carte d'éloignement des Mc Donald's aux Etats Unis – Stephen Von Worley

Happy-Bear