{Concert} Jacques Dutronc à Nantes le 29 janvier 2010

Un concert est bien souvent une sortie agréable, et celui de Dutronc hier soir à Nantes n’a pas fait exception à la règle. J’ai toujours apprécié l’homme autant que ses chansons, et je le classe parmi les illustres compositeurs « interprètes » de leurs propres rôles tels les Gainsbourg ou Renaud. Je ne vous cache pas que la moyenne d’âge était du coup assez élevée! Disons une bonne génération d’écart entre un Youyouk et ses voisins de fauteuils, car oui, le concert était assis pour tout le monde (5000 places je crois pour le Zénith de Nantes).

Le set à commencé vers 20h10 (…), avec une entrée en scène de l’artiste à l’image de son public, autrement dit assis (mais dans un fauteuil en cuir pour lui), et écoutant ses musiciens jouer d’un air satisfait. Premier morceau: « Et moi, et moi, et moi », ça commence fort, et les autres morceaux seront autant de tubes symboliques s’enchainant par des transitions plus ou moins improvisées par le chanteur, mais plutôt drôles. Le ton est assez rock’n roll,  solos de guitare palpitants à l’appui, mais ne se résume pas à ça. L’ambiance est parfois franchement cabaret, lumière violette tamisée et arrangements cuivrés. 6 musiciens accompagnent Dutronc au début du spectacle – ce qui est déjà confortable- mais au fil des morceaux c’est pas moins d’une quinzaine de personnes qui jouera et chantera ensemble autour de l’artiste. Vincent Lindon était l’invité surprise du concert, et a interprété en duo « Tous les goûts sont dans la nature », un morceau dont il est l’auteur compositeur (ça je viens de l’apprendre par Wikipédia ^^).

Les 20 dernières minutes sont un joyeux bordel sur scène, avec un danseur de claquettes, des chœurs, une « mini-me » habillée de froufrous, et d’autres zicos. On imagine bien l’atmosphère qui doit régner chez les artistes quand ils tapent le bœuf avec des potes musiciens, à longueur de jours et de nuits. C’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai pensé à Thomas Dutronc, qui représente bien je trouve cette ambiance un poil manouche, où chacun est musicien et fait partie d’une grande fête sans fin. On imagine bien l’environnement dans lequel il a pu grandir chez ses parents, et les gens qui ont du défiler pour venir jouer un air de jazz ou de bossa.

Concert original et plaisant, certainement la seule et unique fois où j’aurais eu l’occasion d’approcher un des grands Jacques de la chanson française.

Dutronc Nantes concert 29 janvier 2010